PODCAST

Les gueules du dentaire

  “Rien n’arrive par hasard, et la chance se provoque” Je suis Stéphane SIMON, chirurgien dentiste, chercheur, enseignant et entrepreneur, cofondateur de JOSLI, organisme de formation original dans sa forme et dans le fond.  Dans ce podcast “les gueules du dentaire”, je vous propose d’aller à la rencontre de personnes qui à un moment de leur carrière ont “pivoté”, changé le cours de leur parcours professionnel, complètement ou en partie.   En les écoutant, je fais le pari que vous aussi saurez saisir votre chance, pour un jour peut être marquer l’essai et donner à votre vie professionnel une direction différente ou complémentaire. 

Les gueules du dentaire

Episodes

You can listen episodes under the area!


 Pour ce nouvel épisode j'ai le plaisir de recevoir non pas un ou une endodontiste, mais un couple de dentistes.

Un gars une fille. Deux gueules pour le prix d'une !

La fille, une dentiste qui baigne dans la CFAO depuis des débuts. Formée par François Duret qui a été mon invité dans l’épisode 17 de ce podcast, elle s'intéresse notamment à l'intégration occlusale des restaurations. Elle aura donc deux maîtres. François Duret pour la CFAO et le Pr Jean Pierre TOUBOL pour l'occlusodontie.

Lui, il est également dentiste, presque ch'ti d'origine. Après un passage au Tchad pour son service militaire, il rejoindra très vite la région des montagnes pour assouvir ses besoins sportifs.

Triathlète, Iron man Finisher à Embrun, marathonien ... Autant d'activités qui le font graviter dans le milieu sportif. Cette proximité lui permettra de rejoindre entre autres  la commission médicale de la Fédération Française d’Athlétisme pour le suivi des sportifs de l'équipe de France.

C'est à l'Académie du Sourire à Aix en Provence qu'ils se rencontreront. La fille est la prof, le gars est l'élève.

Ils se charment mutuellement, ce qui finira par un mariage en 2016.

Alors que les plus jeunes choisissent Tahiti ou les Maldives pour leur voyage de noces pour entre autres faire de belles photos, le couple d’un gars une fille  choisit également la destination des Antilles, mais pas pour les plages mais pour faire une transat retour.

Ils ont rejoint la France il y a quelques semaines sur un Pogo 36 pieds équipé pour la course, donc pour les connaisseurs… c’est spartiate ! On est loin du lit à baldaquin dont rêvent toutes les princesses pour le jour de leur mariage !

Un gars et  une fille différents qui ont pris le parti de savoir s'amuser et se faire plaisir car la vie est trop courte.

La fille c'est Fabiennee Jordan Lemaire,

Le gars c'est Olivier Lemaire.






 

Pour ce nouvel épisode “des gueules de la dentaire”, je reçois un dentiste à mi-temps. 

Mi-temps, car cette “gueule du dentaire” a deux vies. En tout bien tout honneur bien entendu. 

Une vie la journée, et une vie le soir.

Deux vies, deux métiers.

Il aurait pu embrasser sa première vie dès le départ puisqu’il s’est essayé à ses premières clowneries à l’adolescence pour faire rire sa mère. Apparemment, ça marchait.

Mais la vie de saltimbanque lui a probablement fait peur ou ses parents lui ont peut-être dit… “passe ton diplome d’abord”.

Il attaque alors sa deuxième vie, celle du diplôme. Quelques années à Garancière dont il ne garde manifestement pas un excellent souvenir, lui assureront le gîte le couvert et les vacances au club Med pendant les années à venir.

Et le Club Med aurait pu l’aider puisqu’il est ou a été un sacré tremplin pour beaucoup de ses confrères non-dentistes. 

Ce n’est qu’en 2010 qu’il sortira de son ornière, par hasard, pour relever un défi, celui de faire rire l’assistante d’un collègue.

Pour ses deux fois 20 ans, il ne s’offre pas une Porsche mais s’offre le théâtre de Dix Heures à Montmartre et invite cent personnes pour se produire. 

S’en suit un DVD, puis les cafés-théâtres, et un second spectacle où il promet de redonner le sourire.

Pour les seuls contacts que j’ai eus avec lui pour organiser cet enregistrement, c’est comme si on se connaissait depuis 10 ans. Ce qui fait de lui un professionnel du spectacle car il met à l’aise. 

Pour vous faire entrer dans ses confidences, il paraît même que sa femme, dentiste également,  est fan … De moi !

J’ai le plaisir de recevoir cette semaine pour le nouvel épisode “des gueules du dentaire” l’humoriste et Docteur en chirurgie dentaire, Olivier Guedj.





 

Pour ce nouvel épisode “des gueules du dentaire”, je reçois, un endodontiste. et oui, encore un...

Jeune endodontiste, il est devenu une figure de la profession avec une célérité qui laisse perplexe ou admiratif.

Essentiellement auto-didacte, son CV original, nous le verrons, ne reflète pas ses compétences à la première lecture. 

Cette phrase est intéressante car elle reflète un mal bien français, celui de croire ou faire croire que la compétence est forcément liée à des diplômes.

je suis d’autant plus à l’aise pour critiquer cette sanctuarisation des diplômes que mon propre parcours, au contraire du sien, colle parfaitement au moule que l’on veut nous imposer.

Pourtant, à la lecture de ses communications sur les réseaux sociaux, on se rend compte que la connaissance il l’a. Organisée dans sa tête différemment de celle dont on a l’habitude avec une formation conventionnelle, on doit reconnaître que sa conception des choses est très pragmatique.

Endodontiste il l’est !  Avec l’ouverture de son propre cabinet au moment où nous enregistrons ce podcast, mais il intervient et agit dans d’autres domaines de la profession. Groupement d’achat, assurance dentaire privée avec réseau de soins, en sont deux exemples.

Très actifs sur les réseaux sociaux, il est au fil du temps devenu un véritable influenceur, en précisant que ce mot n’a rien de péjoratif pour moi dans ce contexte.

On aime ou l’on n’aime pas le personnage et peu importe. La division est en général à la hauteur de la notoriété. 

Il fait partie de cette génération de praticiens formateurs qui vivent avec leur temps, et qui ont su utiliser les nouveaux outils de communication pour se faire connaître et participer à l’enrichissement de la formation. En d’autres temps où l’accès aux tribunes étaient réservées à une élite souvent auto-proclamée, on reconnait avec lui un des intérêts de ces outils modernes, l’éclosion de talents qui auraient pu rester silencieux.

On nous a souvent divisés ; on s’est probablement regardés en chiens de faïences, agacés à la lecture de posts sur Facebook,  et aucun de nous deux ne l’avouera, la testostérone et l’ego nous en empêchant très probablement tous les deux; 

Mais en réfléchissant,  je n’ai pas le souvenir de véritables altercations entre nous, les autres s’étant chargées de faire le travail …

Le podcast de cette semaine va peut-être vous surprendre, et pourtant cet invité mystère a immédiatement répondu positivement à mon invitation pour mon plus grand plaisir,

Je reçois poru ce nouvel épisode de notre podcast “Les gueules du dentaire”, le Dr Yassine CORBIN





 Cette semaine, pour ce nouvel épisode des gueules du dentaire, je reçois une personnalité, qui est à la fois Chirurgien dentiste mais également politique. Si tant est que l’on puisse considérer que politique est métier.

Étant donné mes maigres, voire inexistantes compétences dans le domaine, on pourrait croire que je  considère ce terme, “politique, comme péjoratif.

En fait, il n’en est rien… Et c’est probablement là que mes invitations sur ce podcast peuvent surprendre.

Mon objectif dans ces entretiens qui se veulent conviviaux, est de comprendre pourquoi et comment les personnes que j’invite ont orienté, voire utilisé leur métier principal, chirurgien-dentiste, pour faire autre chose et autrement.

Initiateur ou fondateur de l’UFSBD (il nous le dira plus précisément), conseiller du ministre de la santé, élevée au grade de Chevalier de la légion d’honneur par le Président Jacques Chirac, expert auprès de l’OMS (organisation Mondiale de la Santé), Président de la FDI (Fédération dentaire International)..

Voilà une partie du palmarès de mon invité de cette semaine.

Adoré par certains, ou mal aimé par d’autres, ce qui est probablement le quotidien de toute personne impliquée dans ce qu’il fait, il n’en reste pas moins une figure ou plutôt une gueule de la profession et de la prévention bucco-dentaire.

J’ai le plaisir d’accueillir cette semaine le Dr Patrick HESCOT.





 Si vous êtes dentiste, breton, ou amateur de photographie, il n’est pas possible que vous ne connaissiez pas la gueule du dentaire que je reçois aujourd’hui pour ce nouvel épisode du podcast

Ses origines sont multiples. Presque viking par son père et Alsacien par sa mère, il a beaucoup bourlingué dans sa jeunesse, mais est essentiellement resté dans la partie nord Ouest de la France. Normand (enfin de feu basse Normandie) dans son enfance, c’est quand même essentiellement à Paris qu’il passera une grosse partie de sa vie professionnelle avant de repartir en Bretagne pour y prendre l’air, un air plus sain indiscutablement…

Son aisance verbale associée à une iconographie d’une qualité indiscutable et bluffante le hisse sur le devant d’une scène qu’il occupe intelligemment. En conférence, il convainc ou pas, mais en tout cas, personne dans l’assemblée ne peut rester de marbre. Et ils ne sont pas beaucoup à pouvoir s’en enorgueillir.

Son “no post no crown” raisonne à chacun de ses passages.

Depuis 11 ans, il anime ses cycles de formations avec la société GRF avec son “Bro” Jean Pierre ATTAL et sa “femme” Anne Laure (qui aurait pu se destiner à l’endodontie avec le nom de jeune fille qui est le sien). 

Aujourd’hui, il passe son temps entre son cabinet boulevard Raspail, les formations GRF et sa nouvelle destination Bretonne qu’il réserve à sa famille et à son appareil photo.

Vous l’avez de toute façon reconnu… J’ai le plaisir d’accueillir cette semaine le Docteur Gil TIRLET.





 

Dans ce nouvel épisode je reçois un Monsieur. Et quand je dis “Monsieur”, je pèse mes mots.

Son nom est connu par une grande partie de la profession, mais peu de gens, en tout cas pas assez, savent qu’il est à l’origine d’un grand nombre de dispositifs que nous utilisons au quotidien dans nos cabinets.

Il a commencé son exercice dans une petite contrée de 3000 habitants dasn l’Aude. Il est à l’origine de 52 brevets. 

Parmi ces brevets ceux qui ont permis l’éclosion de la radiographie numérique ou encore du scanner intra oral.

Chevalier de la légion d’honneur, membre d’une dizaine de sociétés scientifiques, auteur de plus de 350 publications, Professeur des  Universités de USC à Los Angeles, Professeur attaché à l’Université de Tokyo… Et je pourrais continuer des heures.

Pour être franc, je n’ai jamais vu un CV comme celui-là.

Je ne le connais pas personnellement, mais l’accueil qu’il m’a réservé quand je l’ai contacté pour enregistrer ce podcast m’a en plus montré qu’il était modeste et très sympathique.

Je vous le disais en introduction, un grand Monsieur.

J’ai le plaisir d’accueillir pour ce nouvel épisode des Gueules du Dentaire, le Dr François DURET.





 Dans ce nouvel épisode je reçois une femme. Une femme drôle, pétillante, avec un accent de la région où l’on parle de chocolatine plutôt que de pains au chocolat.

Cette femme est assistante dentaire, et pourtant, quand on lit son CV, rien ne laissait présager qu’elle travaillerait un jour à 4 mains dans un cabinet.

Par contre, on aurait pu deviner très tôt que sa vie professionnelle serait riche. Très riche.

Aujourd’hui, elle a l’intelligence d’exploiter tous ses dons. Dons de graphisme, de communication. Elle vous dira que son passage chez Google y est pour beaucoup, mais je reste persuadé que c’est parce qu’elle est comme elle est, qu’elle est passée chez Google. L’histoire de la poule et l’œuf en réalité.

Vous allez voir dans ce podcast qu’une vie professionnelle est souvent loin d’être une ligne droite.

Elle anime aujourd’hui une page Facebook de 23 000 personnes, un compte Twitter très actif. Quand elle vient chez vous, elle vous offre des masques à l’effigie de jean Paul Gauthier distribué par l’Association AIDS pour laquelle elle milite activement. 

Un truc qui est sûr, c’est qu’avec elle, on ne s’ennuie pas et on ne va pas s’ennuyer.

J’ai le plaisir d’accueillir aujourd’hui, pour ce nouvel épisode des gueules du dentaire, Madame Marilyn Michel 





 

Pour ce nouvel épisode des Gueules du dentaire, je ne reçois pas une, mais deux gueules. Deux jeunes gueules, qui sont devenus des gueules très rapidement.

Ces deux gueules bordelaises forment un couple, sympa souriant, et qui en quelques mois ils se sont imposés dans le domaine de la formation en odontologie, sans qu’on les y attende vraiment.

Elle, est dentiste. Lui, de formation commerciale et à la lecture de son CV, on comprend qu’il s’est formé entre deux rides sur des vagues du Sud Ouest.

Un de leur point commun est la passion pour l’image, et la vidéo.

Probablement d’ailleurs une des raisons de leur rapprochement.

On voit leur société partout. Leurs jingles et teasers nous transportent dans une ambiance Hollywoodienne. Ils se développent à une vitesse “grand V” et malgré tout, on sent que leur structure est très solide.

J’ai le plaisir de recevoir cette semaine Elsa Morrier et Lodois de Roumefort de la société French Tooth.

Pour les curieux, voici le lien de la vidéo mentionné par Lodoïs en fin de podcast La Classe Américaine





 Pour ce nouvel épisode des gueules du dentaire, je reçois, "encore" certains diront, un endodontiste. 

On peut encore le considérer comme un jeune endodontiste, mais sa carrière et son CV parlent d’eux-mêmes. Il fait partie des gens que l’ont peut considérer “dans la place”.

A l’ère de la célérité des réseaux sociaux, cette gueule de la dentaire fait probablement partie des derniers des Mohicans, qui ont suivi un cursus solide, scientifique, avec une formation de haut niveau, ce qui lui confère à la fois un esprit critique affûté, mais également une maturité professionnelle très agréable.

En lisant les premières lignes de son CV, pourtant, il était difficile de prédire cette réussite professionnelle que tout le monde lui reconnaît aujourd’hui.

En plus de cela il a de l’humour, ce qui n’est pas pour me déplaire, et il est très actif en extra-dentaire dans une association qui milite pour la levée de l’anonymat des donneurs dans le cadre de la PMA.

Au cours de cet entretien, nous avons parlé d'endodontie, mais également de la levée du secret des donneur de spermes.

Il nous a conseillé cette vidéo : https://www.arte.tv/fr/videos/083301-000-A/les-enfants-du-secret/

Dans la dernière partie, nous avons parlé de "la chance" et de Philippe GABILLIEt. Voici la vidéo qui a été mentionnée : https://www.youtube.com/watch?v=OoF-_1YKjSU

Sinon, il roule en Smart, c’est probablement le seul défaut que je lui reconnais,

Bienvenue  Dr Guillaume JOUANNY





A titre personnel, j’ai eu trois sponsors, Pierre Machtou, Tony Smith et une femme.

Une femme qui, quand vous la rencontrez, ne peut pas vous laisser de marbre.

Intrigante, maligne, déstabilisante, mais surtout très inspirante.

La première fois que je l’ai rencontrée en 2003, c’était dans son laboratoire rue des cordeliers. Elle fut la personne à ce moment-là qui m’a « retourné » la tête ; De mes canaux où je pensais naïvement avoir touché l’excellence, elle a fait un Reset dans mon cerveau et m’a montré comment on pouvait réfléchir différemment.

Elle a été endodontiste, mais surtout biologiste. Elle a parcouru le monde entier pour parler de biologie, de vitamine D. Elle a collaboré à la création d’une unité INSERM d’odontologie. Elle est actuellement doyenne de la faculté de Garancière juste avant la fusion.

Une femme incroyable et qui déteste quand on la présente comme cela. Mais je n’ai pas trouvé d’autre mot. On l’adore, ou pas. Comme toutes ces personnes « géniales » au vrai sens du terme, elle est souvent incomprise et j’espère que ce podcast vous aidera à mieux comprendre son cheminement intellectuel qui je l’avoue n’est pas simple.

Encore une fois, c’est un moment très particulier pour moi, et je sais qu’elle n’est pas très à l’aise pour cet exercice. J’ai l’immense plaisir de recevoir cette semaine le Professeur Ariane BERDAL.